Qu’est ce que la location avec option d’achat (LOA) ?

La location avec option d’achat ou LOA permet d’utiliser un véhicule, qu’il soit neuf ou d’occasion, moyennant le paiement de loyers à l’organisme de crédit qui l’a financé. Il est alors possible d’en faire l’acquisition au terme de la période de location, et ce sans apport. Gros plan donc sur le principe de la location avec option d’achat.

Location avec option d’achat (LOA) : de quoi parle-t-on exactement ?

Connue aussi sous l’appellation de location-accession ou leasing, la location avec option d’achat (LOA) ne se distingue pas d’un prêt classique au premier abord : l’emprunteur dispose immédiatement d’un véhicule et s’acquitte des mensualités fixes dont le montant est fixé préalablement. Grâce à ce système, celui-ci n’est que le locataire de la voiture qui demeure en effet la propriété du bailleur de fonds. Jusqu’à la levée d’option, le détenteur de la voiture est tenu de s’acquitter d’un loyer échelonné sur une durée oscillant généralement entre 12 et 60 mois. Ainsi, si celui-ci souhaite en devenir propriétaire, il n’a qu’à verser, durant la dernière mensualité, la somme résiduelle restante.

Bref, en ce qui concerne la définition LOA, il s’agit ici d’un système permettant de faire l’acquisition d’une automobile à l’issue d’un contrat de location. Tout au long de la période de location jusqu’au versement de la valeur résiduelle du véhicule, la propriété est transférée du constructeur vers l’organisme prêteur.

LOA : que doivent couvrir les loyers mensuels ?

Le loyer que le détenteur du véhicule doit s’acquitter mensuellement couvre en principe différents éléments, allant notamment de l’utilisation de l’automobile à l’assistance, en passant bien sûr pour les entretiens éventuels (vidange, révision…), le changement de pneus, etc. Qui plus est, le locataire dans le cadre d’une location avec option d’achat doit de surcroît s’engager sur un kilométrage annuel. Ce détail doit annuellement faire l’objet d’une vérification rigoureuse ainsi que d’une certification à l’initiative du constructeur. Dans l’éventualité où le kilométrage prévu préalablement serait dépassé, l’établissement bancaire réévalue systématiquement la valeur résiduelle de l’automobile.

LOA : quels frais supplémentaires à prévoir ?

En cas d’éventuel vol ou destruction, le détenteur du véhicule, c’est-à-dire le signataire du contrat de location avec option d’achat, devra tout de même continuer à s’acquitter des loyers. Fort heureusement, il est possible de s’en prévenir en souscrivant une assurance dédiée à cet effet. Toutefois, la banque propriétaire de l’automobile prise en LOA exige systématiquement un contrat d’assurance tous risques qui présente un haut niveau de garanties.

D’autre part, il incombe également à ceux qui ont signé un contrat de LOA la responsabilité de prendre en charge les frais liés à l’établissement du certificat d’immatriculation du véhicule ainsi les coûts découlant de son entretien.

 

Qu’est ce que la location longue durée (LLD) ?